DerniersArticles

Zoom sur les lochies

Zoom sur les lochies

Les lochies désignent les saignements qui se manifestent durant la période de post-accouchement. Ceux-ci perdurent pendant une durée d’environ 15 jours puis diminuent progressivement. Ces saignements, qui accompagnent le processus de retour à la normale, renferment des caillots de sang, des résidus de membrane placentaire et du sang provenant des éventuelles plaies du vagin et du col de l’utérus.

Durant les premiers jours qui suivent l’accouchement, les lochies sont aussi abondantes que des règles et arborent une couleur rouge vif. Par la suite, elles s’estompent et s’éclaircissent progressivement. Dans certains cas, les saignements peuvent perdurer jusqu’à six semaines. Cependant, il semblerait que chez les mamans qui allaitent, les lochies disparaissent plus rapidement.

Les causes principales

Les saignements post-accouchement sont normaux et concernent toutes les mamans, qu’il s’agisse d’accouchements par voie basse ou par césarienne. À l’origine de ces pertes de sang, entre autres, l’expulsion du placenta.

À l’endroit précis où ce dernier se situait pour nourrir le bébé, au niveau de l’utérus, le placenta laisse une plaie d’où s’écoule du sang. L’organisme entame alors spontanément un processus de reconstruction des tissus pour limiter cet écoulement et réparer la paroi de l’utérus.

La destruction de la muqueuse est une seconde cause des lochies. Après la naissance, l’utérus n’a plus besoin de cette couche de tissu spécifique qui garantissait un environnement sécurisé au fœtus. L’élimination de cette muqueuse qui a démarré durant l’accouchement se poursuit durant plusieurs jours et se traduit par des saignements.

Des protections hygiéniques spécifiques post-accouchement

Durant la période des lochies, les protège-slips ou les serviettes hygiéniques classiques ne sont en mesure de protéger efficacement la literie et les vêtements. Il est donc préférable d’avoir recours à des protections spécifiques pour vivre sereinement cette période incommodante.

À savoir que les tampons hygiéniques ne sont pas autorisés par les médecins pendant cette période. En effet, ces derniers peuvent s’avérer douloureux et provoquer des infections du fait de la fragilité passagère de la flore vaginale.

Pour réduire tout risque d’agression et s’offrir les meilleurs soins possibles, la meilleure alternative est offerte par les serviettes hygiéniques post-accouchement 100% coton. Ces dernières, particulièrement douces et aérées, favorisent la cicatrisation des plaies et sont parfaitement en mesure de respecter la fragilité de l’intimité des jeunes mamans.

Aenean velit, lectus Praesent venenatis in venenatis, ipsum id ut ultricies odio